Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Comment devenir mandataire immobilier indépendant ?

Mandataire Immobilier

Mandataire immobilier, agent immobilier ou agent commercial en immobilier sont le plus souvent désignés sous le seul terme agent immobilier. Pourtant, il s’agit bien de 3 statuts de travail différents. Qu’est-ce qu’un mandataire immobilier ? Qu’est-ce qui le différencie de l’agent immobilier ou de l’agent commercial ?

 

Mandataire immobilier : tout ce qu’il faut savoir

Qu’est-ce qu’un mandataire immobilier ?

Dans les faits, un mandataire a les mêmes missions qu’un agent ou qu’un commercial. C’est un intermédiaire entre les différentes parties d’une transaction immobilière : acheteur et vendeur, loueur et locataire, etc.

Cependant, l’agent commercial et le mandataire ont tous deux de grandes similitudes. En effet, ces deux fonctions peuvent être exercées sans diplômes, ils doivent donc obligatoirement collaborer avec une agence (agent commercial) ou un réseau indépendant (mandataire immobilier). Ils ne travaillent donc pas en leur nom propre mais pour le compte du réseau ou de l’agence dont ils dépendent.

Qui peut devenir agent mandataire immobilier ?

En théorie, tout le monde peut devenir mandataire immobilier. Contrairement à l’agent immobilier qui doit obligatoirement détenir un diplôme pour obtenir une carte professionnelle (T,G ou S), ce statut ne nécessite pas de diplôme.

En pratique, le mandataire immobilier est avant tout un commercial. Il est donc toujours intéressant d’avoir suivi une formation dans ce domaine. Si ce n’est pas le cas, la grande majorité des réseaux immobiliers proposent des formations internes.

Quelles sont les compétences requises pour ce métier ?

Le métier de mandataire immobilier ayant de nombreuses facettes, les qualités à avoir sont elles aussi multiples.

Être à l’écoute

Savoir écouter les demandes d’un client et savoir lui poser les bonnes questions seront deux éléments indispensables pour cerner le plus précisément possible son projet immobilier.

Empathie

La capacité à se mettre à la place du client permet de mieux comprendre ses besoins mais aussi ses possibles doutes et questionnements. En étant empathique, le mandataire est en mesure d’apporter une plus grande satisfaction à ses clients. En retour, ceux-ci seront plus enclins à parler de lui à leur entourage.

Sens relationnel

Et, pour mettre le client dans les meilleures dispositions, le sens du relationnel est lui aussi indispensable : sourire, bonne humeur et disponibilité sont des éléments-clés d’une transaction réussie.
Rigueur et organisation

Les missions du mandataire sont multiples et ses clients nombreux. De ce fait, une gestion efficace du temps de travail est indispensable. Et ce, afin d’éviter les clients mécontents et donc une éventuelle mauvaise publicité.

Goût du challenge

L’immobilier est un secteur très concurrentiel, d’autant plus dans la conjoncture actuelle. Il est donc essentiel de savoir se démarquer, de se fixer des objectifs et de vouloir sans cesse les dépasser.

Curiosité et envie d’apprendre

L’immobilier est également un secteur où il est essentiel d’être toujours au courant des dernières avancées technologiques, changements législatifs, etc. Ainsi, le mandataire sera toujours à même de renseigner ses clients et de l’accompagner le plus efficacement dans son projet.

Force de persuasion

Que ce soit lors de la prise de mandat, lors de l’estimation ou lors des visites avec des acheteurs / loueurs potentiels, l’agent mandataire devra savoir présenter parfaitement son travail. Au-delà de la force de persuasion, cela montrera aux clients qu’il est sérieux et professionnel.

Présentation et image

Cette qualité est commune à de nombreux métiers, même hors du secteur immobilier. Au contact de la clientèle, il sera obligatoire d’avoir une excellente présentation. En outre, il faut aussi veiller à son image en ligne. En effet, de plus en plus de clients potentiels se tournent vers Internet, et surtout les réseaux sociaux, pour en apprendre plus sur le mandataire auquel ils feront appel. Une e-réputation sans taches est donc essentielle.

Lire aussi  Agent immobilier : quelle commission sur une vente ?

Avantages et inconvénients du métier

Comme toute activité professionnelle, le métier de mandataire immobilier présente des avantages et des inconvénients.

Les avantages

Son avantage majeur reste bien sûr l’indépendance. En effet, même si vous collaborez avec un réseau immobilier, vous restez votre propre patron. De ce fait, vous restez libre de définir votre temps de travail, votre organisation, vos disponibilités et la localisation de votre activité.

Par ailleurs, comme nous le détaillerons plus bas, il n’est pas obligatoire d’avoir une formation dans l’immobilier pour être mandataire (même si cela est bien sûr apprécié). La majorité des réseaux et des agences proposent désormais des sessions de formation en interne.

En outre, le métier de mandataire immobilier propose une rémunération très attractive. En effet, même si elle varie d’un réseau ou d’une agence à l’autre, elle reste très avantageuse quand on la ramène au nombre d’heures travaillées pour chaque bien. Un réseau comme PropriétésPrivées.com par exemple propose une rémunération non-plafonnée pouvant aller jusqu’à 99% des honoraires.

Pour terminer, étant indépendant, vous restez libre de choisir vos partenaires de travail, tels que les notaires ou les courtiers. Même si certains clients ont déjà leur propre notaire ou courtier, vous pouvez tout à fait vous créer un réseau de professionnels avec lesquels vous pourrez collaborer plus étroitement dans le cadre de la gestion de vos mandats immobiliers.

Les inconvénients

Néanmoins, c’est également une activité qui peut présenter quelques difficultés.  En premier lieu, il y a les démarches et, notamment le choix du statut. En tant qu’indépendant, vous devrez prendre un statut de micro-entrepreneur. Mais vous avez aussi la possibilité d’opter pour la solution du portage salarial. Il vous faudra aussi vous inscrire auprès du Greffe pour être enregistré sur le Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC), ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité professionnelle, choisir une assurance, etc. Toutes ses démarches nécessitent d’avoir un certain nombre de connaissances. La majorité des réseaux et agences vous proposent un accompagnement mais ce n’est pas toujours le cas.

En second lieu, il y a la question de la gestion comptable. Puisque vous avez un statut d’indépendant, vous devrez faire votre comptabilité (déclaration à l’URSSAF, impôts, etc.) seul. Là encore, réseaux et agences peuvent vous aider. Dans le cas où vous opteriez pour le portage salarial, l’entreprise de portage se charge d’une partie de ses formalités.

Et, enfin, vous devrez vous faire connaître. A l’heure actuelle, même l’immobilier connaît une crise, c’est un domaine qui compte de plus en plus de professionnels. Il pourra donc être difficile de vous faire connaître. Pourtant de nombreuses solutions existent pour augmenter votre portefeuille de clients : recommandations, porte-à-porte, communication print (flyers, cartes de visite, etc.) ou sur les réseaux sociaux. A condition bien sûr de les maîtriser ! Là encore, les réseaux et agences immobilières proposent généralement des formations internes sur la communication sous toutes ses formes.

 

Formation Mandataire Immobilier

Quelles études pour devenir agent mandataire immobilier ?

Comme dit plus haut, aucun diplôme n’est nécessaire pour devenir agent immobilier indépendant. D’autant plus que la plupart des agences ou réseaux immobiliers proposent une formation à leurs agents. Néanmoins, les formations les plus couramment suivies pour travailler dans l’immobilier sont :

  • le DEUST Professions immobilières,
  • le BTS Professions immobilières,
  • ou un BTS commercial.

Le DEUST Professions immobilières

Le DEUST Professions Immobilières se déroule sur 2 ans répartis sur 4 semestres avec 8 à 10 semaines de stage.  La formation se divise entre cours magistraux, travaux dirigés et travaux pratiques. Elle est constituée d’enseignement juridique et pratique en immobilier. L’ordre de déroulement des cours peut varier d’un établissement à l’autre. Mais il permet de pouvoir exercer dans l’immobilier dès l’obtention de son diplôme. Il est aussi possible de se diriger vers une licence professionnelle en immobilier.

Cette formation peut être suivie à l’université, en écoles privées ou à distance. Son avantage majeur est qu’elle permet de travailler directement après l’obtention du diplôme. Par ailleurs, il reste envisageable d’exercer comme mandataire indépendant avant l’obtention du diplôme.

Son coût est variable selon l’établissement choisi allant du seul règlement des frais d’inscription pour l’université jusqu’à plus de 10 000 euros par an pour les établissements privés.

Lire aussi  Devenir agent immobilier à 40 ans : les clés pour réussir

Le BTS Professions immobilières

Tout comme le DEUST Professions immobilières, le BTS PI se déroule sur 2 ans. Pour accéder à cette formation, il faudra être titulaire d’un baccalauréat. Il permet d’acquérir des compétences en gestion, en administration, en prospection et en estimation de biens immobiliers. 12 à 14 semaines de stage sont obligatoires, dans au moins deux entreprises immobilières différentes.

Cette formation peut être suivie dans un lycée (public ou privé) ou par correspondance. Si cela peut varier d’un établissement à l’autre, son programme hebdomadaire inclut généralement au moins : 8 heures de conseil en ingénierie de l’immobilier, 12 heures de techniques immobilières et 2 heures de communication.

Le BTS commerce

Il n’y a pas de BTS Commerce au sens strict du terme. Mais plusieurs types de BTS préparent aux métiers de la vente et de la gestion d’entreprise. Formation post-bac très demandée, elle se déroule elle sur deux années. Elle peut être suivie dans des lycées publics ou privés, en CFA, en écoles de gestion ou de commerce ainsi que par correspondance. Elle représente environ 31 heures de cours par semaine. Les cours en BTS sont constitués d’un tronc commun d’enseignement général (français, langue vivante étrangère, économie, droit) et d’enseignements spécifiques. En outre, il y a 16 semaines de stage en entreprise.

Tous les BTS dits commerciaux ne sont pas adaptés aux métiers de l’immobilier. Nous vous conseillons de privilégier :

  • Le BTS TC (Technico-commercial) qui forme aux connaissances techniques et à la vente.
  • Le BTS NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client) qui est axé sur la vente et la négociation.

Pourquoi choisir proprietes-privees.com pour se former à l’immobilier ?

Comme dit plus haut, de nombreux réseaux et agences proposent désormais de vous former lorsque vous débutez une activité d’agent mandataire. Toutefois, toutes les formations dispensées ne se valent pas. PropriétésPrivées.com par exemple vous donne accès à une formation interne complète en immobilier bien sûr mais qui aborde également les aspects marketing et juridique. De plus, vous aurez la possibilité d’y adjoindre les modules complémentaires de votre choix si vous souhaitez approfondir certains aspects de votre nouveau métier. Toutes les formations proposées par PropriétésPrivées.com sont en outre entièrement gratuites et éligibles Loi ALUR (source).

Agent immobilier ou mandataire immobilier ?

Différences entre agent immobilier et mandataire immobilier

Si leurs missions sont très similaires, il existe néanmoins des différences entre un agent et un mandataire en immobilier. En effet, un agent immobilier détient un diplôme (DEUST Professions Immobilières, BTS Professions Immobilières ou Commercial). Ce diplôme l’autorise à détenir une carte T pour les transactions immobilières et/ou une carte G pour la gestion locative. C’est cela qui l’autorise également à ouvrir et à gérer une agence immobilière en son nom.

A l’inverse, un agent commercial ou mandataire ne détient pas de diplôme. Il ne peut donc pas ouvrir d’agence immobilière ni détenir de cartes T ou G. De ce fait, il ne vend pas les biens en son nom propre mais pour le compte de son réseau ou de son agence immobilière. Il est alors détenteur d’une attestation collaborateur, délivrée par la CCI.

Quel statut pour le mandataire immobilier ?

Un mandataire peut choisir entre différents statuts pour exercer dans l’immobilier. Le plus souvent, c’est la microentreprise qui est choisie. Mais il est aussi possible d’exercer en tant que SASU (Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle) ou en EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée).

En tant que microentreprise, les charges sociales représentent 22% du chiffre d’affaires, dans la limite de 72 600€/an. La SASU ou l’EURL n’a pas de limites de chiffre d’affaires et sont imposées sur les bénéfices au réel.

La réglementation du mandataire immobilier

Que ce soit en agence ou au sein d’un réseau, le mandataire devra obligatoirement détenir une attestation collaborateur. Cette attestation est valable pour 3 ans. Au-delà de cette première période de 3 années, il faudra justifier d’une formation continue obligatoire pour demander son renouvellement d’au moins 14 heures par an (ou 42 heures au cours des 3 précédentes années d’exercice).

De plus, tous les documents délivrés par le mandataire devront comporter les mentions obligatoires suivantes : numéro et date de délivrance de sa carte professionnelle, nom et adresse de son agence ou du siège social de son réseau et activité exercée.

Choisir son réseau avec soin

Choisir le réseau au sein duquel vous allez évoluer sera un élément déterminant pour la suite de votre projet professionnel. Il est donc essentiel que vous le choisissiez avec soin pour vous épanouir pleinement dans votre nouvelle activité. Pour ce faire, nous vous recommandons de veiller à plusieurs éléments.

Lire aussi  Estimation gratuite de votre maison à Chassieu (69680)

Définir ses besoins

Pour commencer, dressez une liste de vos attentes. Chacun a son propre parcours, personnel et professionnel. Vous n’aurez pas nécessairement les mêmes besoins qu’un autre mandataire du même réseau. Et ce, que ce soit en termes d’accompagnement, de formations, d’évolution possible, etc.

Comparer plusieurs agences ou réseaux

Après une première sélection de réseaux et d’agences, vous devrez prêter attention aux services proposés mais aussi à leur coût. En effet, si la plupart des réseaux proposent des formations, celles-ci sont rarement accessibles gratuitement. Contrairement à PropriétésPrivées.com qui vous permet un accès gratuit pendant 6 mois à tous ses services (accompagnement, formations, outils de communication, …).

Et, au-delà de la question de l’investissement financier de départ, soyez aussi attentif à la pertinence et à la qualité des services proposés. De fait, si votre réseau vous propose un panel de formations mais qu’aucun suivi n’est mis en place, cela n’a que peu d’utilité. Surtout si vous êtes débutant dans le métier. De la même façon, certains réseaux ont une très bonne réputation mais ne donnent aucune ou très peu de visibilité personnalisée à ses mandataires : pas de site internet nominatif, diffusion des annonces limitées ou payantes, etc. Vous aurez donc du mal à vous faire connaître et à développer votre propre réseau de clients. A nouveau, PropriétésPrivées.com est un réseau qui vous offre un accompagnement complet et personnalisé selon vos besoins : démarches, formations, site internet, diffusion d’annonces gratuite et illimitée, etc.

Etudier les perspectives d’évolution

Un autre élément à considérer est la possibilité d’évolution de carrière. Si certains réseaux, comme PropriétésPrivées.com vous offre la possibilité de former votre propre équipe, ce n’est pas le cas de tous. De la même façon, certaines agences immobilières vous offriront l’opportunité d’avoir votre propre vitrine physique. Mais, encore une fois, toutes ne le font pas. Vous devrez donc tenir compte de vos perspectives de carrière lors du choix de votre réseau immobilier.

Quelles sont les évolutions professionnelles possibles ?

Puisqu’un mandataire ne détient pas de diplôme, il ne peut logiquement pas ouvrir d’agence en son nom. Cependant, certaines agences proposent à leurs meilleurs agents de disposer de leur propre vitrine. Celle-ci restera au nom de l’agence immobilière mais l’agent peut gérer et manager sa propre équipe de commerciaux.

Par ailleurs, il est également possible de faire une VAE (Valorisation des Acquis de l’Expérience). Pour cela, il faudra justifier d’au moins un an d’expérience ou de 1 607 heures de travail à temps complet dans l’immobilier.

Quel est le salaire d’un agent mandataire indépendant ?

Le salaire d’un agent mandataire est très variable : plus il finalise de transactions, plus ses revenus seront élevés. On considère que le salaire moyen d’un agent ou d’un mandataire immobilier varie de 1 500 à 5 000€ par mois. Toutefois, il faudra aussi prendre en compte les conditions honoraires appliquées par le réseau ou l’agence dont l’agent dépend. En effet, certains réseaux ou agences appliquent des honoraires agent variable selon le montant du bien vendu, le chiffre d’affaires, le pack agence choisi, etc.

Lire aussi : Salaire agent immobilier : moyen, débutant, confirmé, luxe et indépendant

Devenir Mandataire Immobilier

Débuter en tant que mandataire immobilier : nos conseils

Se constituer une trésorerie de départ

Le métier d’agent commercial ou mandataire en immobilier ne nécessite pas impérativement de se constituer une trésorerie de départ. Pourtant, débuter une activité en tant qu’indépendant dans l’immobilier génère quelques frais : inscription au RSAC, demande d’attestation collaborateur, souscription d’une assurance professionnelle. En outre, il faudra prévoir de petits achats tels que : cartes de visite, flyers, tampon, etc. Si ces dépenses ne représentent pas un investissement très onéreux, elles ne sont pas toujours prises en charge par les agences ou les réseaux immobiliers.

Bien évaluer sa zone d’influence

Là encore, cela reste variable selon les réseaux ou agences. Si certains imposent un secteur d’exercice bien précis, ce n’est pas toujours le cas. Ce sera alors à chaque agent de définir sa zone de prospection. Il sera donc essentiel d’avoir défini ses objectifs en amont. Mais aussi de bien connaître le marché immobilier de son secteur. Une fois ces deux éléments déterminés, la zone d’influence sera plus facile à déterminer. Il conviendra tout de même de rester attentif à ses frais kilométriques. En tant que microentrepreneur, les frais ne sont pas déductibles et doivent donc être entièrement intégrés à votre trésorerie.

La FAQ du mandataire immobilier

Microentrepreneur : quels sont les seuils de franchises en base de TVA ?

Pour garder un statut de microentreprise en tant qu’agent ou mandataire commercial immobilier, le chiffre d’affaires hors taxes ne doit pas excéder 72 600€ par an. En cas de dépassement, vous bénéficiez d’une période de tolérance d’une année pendant laquelle l’exonération reste applicable. Si le dépassement persiste l’année suivante, la franchise en base de TVA n’est plus applicable dès le 1er janvier de l’année N+2.

Faut-il une assurance pour être mandataire immobilier microentrepreneur ?

Depuis la Loi Alur de 2014, un mandataire immobilier a obligation de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle pour exercer son activité. Cette assurance couvre : les dommages corporels, matériels et immatériels causés à autrui dans le cadre de l’exercice de l’activité. Cette assurance coûte en moyenne 100€/an.

Devenir mandataire immobilier en microentreprise : quels sont les pré-requis ?

Il n’y a pas de pré-requis indispensables pour exercer en tant que mandataire immobilier indépendant. Pour débuter votre activité, vous devrez :

  • détenir une attestation collaborateur,
  • vous inscrire au RSAC,
  • et avoir souscrit une assurance Responsabilité Civile Professionnelle particulière aux agents mandataires ou commerciaux en immobilier.

 

Lire aussi : Devenir agent immobilier à 40 ans : les clés pour réussir

Estimation gratuite de votre bien immobilier

Cette offre expire bientôt*​